Logo de Buena Vista Rafting Buena Vista Rafting L'esprit sport et nature dans les gorges du Verdon

La faune benthique du Verdon: Focus sur l'Apron

La faune benthique du Verdon: Focus sur l'Apron

L'apron, sentinelle de nos rivières

La faune benthique fait référence aux organismes vivant dans les fonds marins ou d'eau douce, en particulier ceux qui habitent les sédiments des rivières, des lacs et des océans.

Dans le cas spécifique du Verdon, l'un des habitants emblématiques de la faune benthique est l'apron du Rhône (Zingel asper).

 

L'apron du Rhône est un poisson endémique du bassin versant du Rhône, dont le Verdon est un affluent. Il est considéré comme une espèce "sentinelle" en raison de sa nature particulièrement sensible aux perturbations environnementales. En d'autres termes, les fluctuations de la population d'apron peuvent être utilisées comme indicateur de l'état de santé global de l'écosystème aquatique

Cet animal est relativement petit, atteignant en moyenne une taille de 15 à 20 centimètres. Il se distingue par sa coloration brunâtre et son ventre blanc. L'apron du Rhône est un poisson de fond, se nourrissant principalement de larves d'insectes aquatiques et de petits invertébrés.

                        

L'espèce est classée comme "en danger critique d'extinction" par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Sa population a considérablement diminué au cours des dernières décennies en raison de plusieurs facteurs, notamment la modification des cours d'eau, la pollution de l'eau, la destruction de l'habitat et la fragmentation des rivières par des barrages.

Le Verdon, avec ses eaux claires et rapides, est un habitat essentiel pour l'apron du Rhône. Cependant, la construction de barrages, tels que le Barrage de Sainte-Croix, a fortement perturbé l'écosystème du Verdon. Ces barrages bloquent la migration des poissons, les empêchant ainsi d'accéder à leurs zones de reproduction ce qui a des conséquences néfastes sur les populations d'apron.

Des mesures de conservation sont mises en place pour protéger l'apron du Rhône et d'autres espèces de poissons menacées du bassin versant du Rhône, y compris le Verdon.
Certaines de ces mesures comprennent

  • la restauration de l'habitat
  •  la création de passes à poissons pour faciliter la migration
  •  la réduction de la pollution de l'eau
  •  et la sensibilisation du public à l'importance de la protection de la biodiversité aquatique.
    Ce dernier point est une des grandes missions des professionnels de l'eau-vive qui se veulent les "ambassadeurs" de notre beau Verdon.

En conclusion, l'apron du Rhône est un poisson benthique emblématique du Verdon, jouant un rôle de sentinelle de nos rivières. Sa présence et son état de santé reflètent l'état global de l'écosystème aquatique. Malgré son artificialisation (barrages), le Verdon voit sa population augmenter et se déplacer entre les ouvrages. C'est plutôt très bon signe.
La protection de cette espèce et de son habitat est cruciale pour préserver la biodiversité et garantir la santé des écosystèmes aquatiques du Verdon et du bassin versant du Rhône dans son ensemble.

Alors, les amis, on arrête tout de suite de faire des petits barrages dans la rivière!!!

 

Article publié par le