Logo de Buena Vista Rafting Buena Vista Rafting L'esprit sport et nature dans les gorges du Verdon

Retour sur l'histoire :

Le siège de Castellane en 1586
Le 31 janvier 1586, une troupe d'arquebusiers, gens d'armes et pétardiers huguenots, drapeaux bas, remonte les pentes du Cheiron en grognant. Elle vient de subir un échec douloureux sous les murs de Castellane.
Au loin, les cloches de Castellane carillonnent à toute volée la vaillance des habitants de la cité.
L'événement entre dans la tradition, et, est perpétué tous les ans.

Pendant les guerres de religion qui faisaient rage au 16e siècle, le Baron d'Allemagne et Lesdiguières, descendants tous les deux d'Hugues de Castellane, voulaient reconquérir Castellane qui appartenait autrefois à leurs familles. Cette conquête était ainsi l'objectif privilégié pour permettre au Baron d'Allemagne de s'imposer en Provence.

Les renseignements que le Baron d'Allemagne avait reçus, semblaient favorables : population pacifique, peu de garnisons, ville sommairement fortifiée, au moins une porte peu défendue et des partisans dans la ville. Le choix de la saison s'explique malgré les inconvénients du froid : en hiver la campagne est déserte, peu de chance d'être vus, la neige amortira le bruit.
La troupe se composait d'environ 1500 personnes : gens d'armes, valets d'armes, arquebusiers, pétardiers, muletiers et l'armement d'assaut composé de "pétards" (engins explosifs pour détruire les portes).
La tactique consistait à faire une percée saute afin que les troupes à pied puissent envahir la ville et prendre à revers les défenseurs postés sur les remparts.
Le but était de réunir différentes troupes afin d'attaquer Castellane.
Le 29 janvier un détachement partait en reconnaissance pour intercepter toute personne susceptible de donner l'alerte. C'est sans compter sur la présence d'une pauvre femme qui ramasse du bois sur les hauteurs de l'Escoulaou, qui les apercevant court au plus vite donner l'alerte.
Aussitôt l'alarme générale est donnée, l'effet de surprise déjoué.
Dans la soirée du 29 janvier, les troupes sont aux portes de Castellane, mais la ville a eu le temps de se protéger.
La phase d'exécution est lancée le 30 janvier au matin. Les pétards dirigés contre la porte de l'Annonciade réputée la plus faible sont inefficaces. Les mousquets des défenseurs font des dégâts.
Le capitaine de la troupe (Capitaine Motte) est brûlé par de la poix bouillante lancée par une Castellanaise "Judith Andrau" postée au-dessus de la porte.
Le Baron d'Allemagne désire persévérer, mais la mort du brave Capitaine déconcerte Lesdiguières et sa troupe qui veulent sortir de ce guêpier.
C'est l'échec. Le 31 janvier au petit jour, le siège est levé.
Depuis nous fêtons chaque année, la "fête du Pétardier" le week-end le plus proche du 31 janvier


Quelques mots sur l'édition 2019:

Devenue une tradition depuis plus de 400 ans, la fête du Pétardier sait rassembler malgré les températures parfois négatives de la saison.
Pour cette 433 eme édition, le Président Matthias Silvestrelli aidé par les membres de l'association Lou Pétardier propose quelques nouveautés.
En effet, cette année l'association Lou Pétardier s'est associée à la Médiathèque de Castellane pour proposer plusieurs animations. Tout d'abord, une exposition photo sera visible dans les locaux de la médiathèque du 28 janvier au 10 février, puis une animation est prévue pour quelques élèves de l'école primaire. Pour terminer, Maïté Recasens diplômée d'un doctorat en histoire et civilisations animera une conférence « Aux origines de la fête du Pétardier : histoires et mémoires » le samedi 2 février dès 15 h dans les locaux de la médiathèque.
Bien entendu, l'association Lou Pétardier a préparé un beau programme pour la journée du dimanche : messe, reconstitution, bravade, repas le tout animé par la troupe les Djinjols et par le cracheur de feu Ludo.

Alors rendez-vous à Castellane durant le week-end du 2 et 3 février 2019 ! On vous attend pour pétarader avec nous!

Article publié par le

Fête des pétardiers-0Fête des pétardiers-1